Kazakhstan

Aktau la ville étrange 23 Juin

Une fois que j'ai quitté le port, je suis allé en ville, où par chance j'ai immédiatement croisé mes amis Français. Nous sommes allés à l'hôtel le moins cher de la ville. Avec Pauline et Mathieu on a partagé un petit appartement dans l'hôtel. Pour prendre une douche il fallait être patient vu le débit de l'eau, mais j'ai trouvé une petite place en sécurité pour Gigi.

dsc07283.jpg

Cette ville fabriquée par les russes dans les années 50 est vraiment étrange. Elle est faite au cordeau avec des gros immeubles type HLM dans tous les sens et des parcs à l'abandons tout au tour. Il n'y a pas de centre ville. Pour l'agrément il y a un petit front de mer avec une jetée assez sympa.

dsc07295.jpg

dsc07300.jpg

Les fille sont jolies avec leurs traits asiatiques et ce ne sont pas des petits gabaries comme en Asie du Sud Est.

dsc07306.jpg

Il y a de la déco un peu décalée, comme cette avion de chasse éclairé de manière très voyante dans un parc.  

dsc07311.jpg

Organisation 24 Juin

Il fallait que je m'organise un peu après ces derniers événements. Comme je n'ai pas de visa Ouzbk il faut affronter le désert Kazakh sur une très longue distance. J'ai aussi perdu une partie de ma journée à me faire enregistrer par la police de l'immigration (règle administrative locale). 

Comme les amis Français voulaient faire une excursion dans les environ, j'ai décidé de resté avec eux. Les agences de tours étaient hors de prix. Nous avons donc réussi, après beaucoup de difficultés, à organiser la location d'une voiture pour la journée suivante.

Voila la maison la plus proche de notre hôtel. 

dsc07313.jpg

Je suis retourné au port pour me procuré une des cartes du pays qui si trouvaient, mais que je n'avais pas obtenu la veille. Vous pouvez voir le décor de tuyaux qui sortent de l'usine nucléaire de désalinisation de l'eau. Aktau est en plein désert il n'y a que l'eau de la mer Caspienne.

dsc07315.jpg

Tour de voiture 25 Juin

Avec Mathieu on a attendu l'ouverture de l'agence de location de voiture dans un parc pour enfants assez surprenant. Il y avait de vielles statues taillées dans de massifs blocs de bois. Ma préférée est ce lapin, on ne sait pas si il joue à cache cache ou si il prostré. 

dsc07325.jpg

Une fois notre Hyundai Getz en main (boîte automatique), nous sommes allés retrouver les autres au centre commercial et hop en route mauvaise troupe. J'étais le conducteur, comme je suis habitué à conduire à l'étranger. Voila la principale chose à voir dans le coin, les chameaux et dromadaires. Oui, il y en à une bosse et d'autre à deux bosses ensembles, moi je pensais qu'ils ne vivaient pas aux mêmes endroits.  

dsc07329.jpg

La route s'est très vite dégradée comme vous pouvez le voir. Cela était un bon moyen de me faire une idée de ce qui m'attendait.

dsc07336.jpg

Je devais faire descendre tout le monde pour gagner en garde au sol. 

dsc07337.jpg

On a croisé que des camions dont celui-ci pour le forage.

dsc07342.jpg

Par hasard nous sommes arrivé près d'un cimetière musulman avec une partie souterraine. L’imam très gentil nous à fait la visite. 

dsc07346.jpg

La journée était bien agréable, même si nous n'avons pas fait les visites que nous voulions. Notre progression en voiture fut trop lente. Nous n'avions que des cartes trouvées sur place qui sont peu fiables, c'est pour cela que nous nous sommes retrouvés dans le sable du désert sans route goudronnées.

dsc07355.jpg

Préparation au désert 26 Juin

Il me fallait des vivres et être en bonne forme. Et surtout j'avais du mal à quitter mes nouveaux amis. On a fait des courses, de l'internet, de la lessive et je me suis reposé de la journée de conduite en voiture qui était assez intense dans le désert. 

Le désert 27 Juin

Je me suis préparé pendant deux heures, j'ai dis au revoir aux amis, j'ai bombé le torse, baissé la tête et en route!

De Aktau à Chetpe ça été mais après c'est devenu impraticable. J'ai rencontré Ivana et Luigi, un couple d'Italien en 1200 GS. Nous avons fait la route ensemble. Comme vous pouvez le voir il y avait une route mais elle a disparu depuis longtemps et il ne reste plus que les fondations. Ce n'est que des bosses, de la poussière et des ornières. De chaque côté il y a des pistes tracées par les camions, mais elles sont piégeuses, le sable est traître et si jamais il y a une flaque de boue c'est comme du verglas.

La 1200 GS est très lourde, alors mes pauvres Italiens ont chuté deux fois et Ivana s'est fait mal au pied. Pour finir à 20h 30 il y a eu un orage violent et le sol est devenu collant et glissant à tel point qu'il était même difficile de marcher. Par chance nous nous étions arrêté juste devant un relais, le premier depuis plus de 100 km à coup sur. Nous avons donc passé la nuit la sur un natte après un petit repas local. Pour la douche il faudra attendre.

foto-1.jpg

Ces photos on été prise avec l'appareil de Luigi, le mien n'a pas supporté la poussière.

foto.jpg

Poussière 28 Juin

Comme vous pouvez le voir il y a de la boue collée aux pneumatiques.

foto-2.jpg

En parlant de pneu, La 1200 GS perdait de l'arrière. Nous sommes reparti pour les 70 km qui nous séparent de Beyneu. La route a été encore plus difficile car il y avait des chantiers pour faire une nouvelle route. Parfois il fallait s'arrêter pour réfléchir au chemin à emprunter. J'allais faire l'éclaireur avec Gigi pour aider les amis Italiens.

Nous sommes arrivé à Beyneu vers 11 h 15. Luigi a fait réparer son pneu et ils ont été chercher un hôtel pour se remettre de tout ça. Ivana devait aller à l'hopital, mais j’appris par la suite qu'ils ont pu repartir pour l’Ouzbékistan.

Moi, j'ai mangé un morceau en vitesse et je suis parti jusqu'à Makat sur un bitume de bonne qualité, puis c'est devenu de nouveau l'enfer. J'ai roulé jusqu'à 20 h 30 et j'ai trouvé un petit coin dans un creux pour poser la tente. C'est assez difficile de se cacher dans le désert. 

Dur dur 29 Juin

De la poussière, des chameaux, de la piste en forme de tôle ondulée et rien à l'horizon...

J'ai tracé comme je pouvais encore une fois. Sur les mauvaises portions je fais du 30 ou 40 km/h de moyenne en y mettant toute mon énergie. Je n'ai pas été bon à Kandyaagash, j'ai demandé au pompiste si il y avait de l’asphalte sur la route la plus directe pour Aralsk. Il m'a dit que s'était bon, mais plus du tout après 90 ou 100 km. Je me suis refait du Paris Dakar jusqu'au soir. Petit campement au milieu de nul part et toujours pas de douche.

Roule toujours 30 juillet

Encore le même cocktail. A Shalkar j'ai tourné pour aller rejoindre la grande route que je n'ai plus quitté.  Le plus dingue, c'est qu'il y a des villages et des villes dans ce vide sans fin. Il faut des heures pour aller au village suivant!  

J'ai roulé jusqu'à Aralsk, où je comptais passer la nuit. Mais un petit tour dans la ville m'en à dissuadé. Aralsk c'est la ville de pêcheur de la mer d'Aral, qui s'est évaporée comme neige au soleil il y a quelque décennies. Le lieu est donc sinistré et il ne faut pas plus de 5 minutes pour contempler le port sans mer. Le seul hôtel de la ville n'avait plus l'eau. Je voulais une chambre avant tout pour la douche.

En partant je croise deux anglais qui font l'Angleterre - Australie à pieds pour une cause humanitaire. Voila je vous laisse méditer sur la chose.

Je roule encore 1h 30 et je me trouve un petit coin pas désagréable sur du sable. Le truc c'est que j'avais un mauvais pressentiment pour le temps. Toute la journée il y avait des gros nuages au loin, mais le vent s'était calmé le soir. Je n'ai pas été tranquille longtemps. 1 heures après que je me sois endormi la tempête est arrivée d'un coup. Imaginez ma tente plantée dans le sable avec des bourrasques de vent. J'ai juste eu le temps de démonter l'armature pour sauver mes affaires. Ensuite, je me suis dit que je dormirais quand même sans la tente, juste avec le sac de couchage posé par dessus ma tente démontée. Mais une fois que je m'étais installé une idée m'a traversé l'esprit. Et si le vent apporte la pluie ou qu'il devient encore plus violent. J'ai donc plié toutes mes affaires dans le vent plein de sable, avec la peur de voir la pluie arriver. Après je suis parti avec la moto dans la tempête pour trouver un abribus en bordure de la ville qui était assez proche. J'ai fini par en trouver un, qui avais une rambarde de route en guise de banc et donc de lit pour moi.

La fin du tunnel 01 Juillet

Je me suis levé assez tôt, après cette petite nuit sur ma rambarde de sécurité. J'avance tranquillement dès 6 heures du matin. A 9 heures je croise deux Anglais sur des 650 Pegasos. Ils viennent de faire le tour par le Canada, la Corée du sud, Vladivostok, le tout depuis le 1er Mai comme moi. On discute pendant 3/4 d'heures et là au moment de partir Bruce est en panne. Après un petit diagnostique le verdict que tous présageaient est tombé : la pompe à essence. Cette plaie récurrente surtout sur les BMW ne peut pas m'arriver, Ginette n'a pas de pompe. Le vieux briscard avait une pompe d'avance qu'il traînait depuis plusieurs voyages, soit 40 000 km. J'aurais eu droit à un exemple de panne et 2 heures d'humour à la Monty Python. Après ça je me refais du TT, avec une route en travaux où il me faut passer par des talus en terre meuble pour prendre les morceaux de routes terminés et les pistes défoncées...

L'après midi j'ai roulé sans m'arrêter et juste avant Turkestan j'ai été voir des vestige à 2 ou 3 km de la route. C'était les restes d'une forteresse aux murs d'argile en grande partie érodés. Il est 20 heures je fonce dans Turkestan, une ville de 100 000 habitants, mais vraiment étendue en longueur. Là je veux un peu de confort, je me prends un chambre correcte. Je prends une douche immédiatement pour redevenir présentable et blanc.

La ville est agréable et les gens se promènent sur la place centrale, les jeunes font du rolleur et il y a de la musique un peu partout. Pour moi c'est une bonne nuit, après avoir bien mangé.

Relax 02 Juillet

Il me fallait une petite pause pour souffler un peu et aussi pour laisser mes fesses redevenir de la bonne couleur. Les 10 ou 11 heures en selle pendant 5 jours, avec la chaleur et la poussière avaient commencé à m'attaquer l'arrière train. J'ai été visité la renommée mosquée qui attire des pèlerins de tout le pays. Elle a été commandée par Tamerlan au XIV°, mais elle n'a jamais été complètement terminée, car le conquérant Turque est mort avant la fin du chantier. On peut donc voir des poutres de bois, qui servaient d’échafaudage, fichées dans les murs en hauteur. J'ai eu le droit à une visite guidée gratuite, par une jeune Kazakh qui travaillait comme guide à la mosquée. J'ai aussi visité une mosquée souterraine et des bains turcs tout proches. Le reste de la journée s'est également déroulée au rythme tranquille et reposant de la ville.

Encore des bornes 03 Juin

La veille il faisait si chaud, que je ne m'attendais pas à me retrouver à frissonner en sortant charger la moto. Durant la nuit la température à probablement chuté de plus de 15°. Ça faisait vraiment longtemps que je n'avais pas sortie les bottes. Je me suis équipé pour les 15/20° qui me changeaient vraiment des 30/40° et c'est parti pour une journée de route. Je me suis arrêté pour discuter avec un couple d'Allemand qui ont prévu un voyage de 2 ans et demis en vélo. 

En repartant je me suis fait arrêter par les policiers, comme ils m'arrêtent tout le temps pour me serrer la main je n'étais pas stressé. Mais eux, ils voulaient me tirer de l'argent. J'étais sur une portion de bonne route de 2 fois 2 voies, ils m'avaient flashé à 82 km/h et me prétendaient que la vitesse était limitée à 50. Le jeune parlait légèrement Anglais et insistait pour me dire qu'ils allaient me verbaliser. Le PV ne venait pas et il voulait me faire monter dans leur voiture. Moi, je leur avais donné que des copies de mes papiers et je restais debout dans mon coin à faire le niais qui ne comprend rien. Le jeune à fini par me passer une fille au téléphone qui m'expliquait les choses dans un bon Anglais. J'ai pu comprendre que s'était le sœur du flic, je lui ai dit qu'il était tard et que je devais chercher quelque chose à manger et un endroit pour dormir.  La situation traînait et ils m'ont laissé partir.

10 minutes après, je me suis trouvé un petit relais routier où j'ai mangé vite fait et j'ai dormis dans une petite annexe pour un prix modique.

Almaty 04 Juillet

Aller les derniers 350 km pour arriver à Almaty. Il fait beau et maintenant il y a de la végétation et les montagnes dans le fond du décor. Je roule bien et à 13h 30 j'arrive à Almaty. La ville est aux pieds des montagnes et le climat est agréable. J'avais pris l'adresse de trois hostels (auberge de jeunesse). J'ai mis plus d'une heure à trouver la première adresse qui ne me correspondait pas, c'était un centre d'escaladeur sur les hauteurs de la ville. Pour la deuxième adresse, j'ai également mis une heure à y aller et me rendre compte que les infos que j'avais prises étaient mauvaises. J'ai fait une pause pour manger et l'une des petites serveuses parlait un peu Anglais. Elle m'a indiqué la route pour trouver l'hostel, ce qui m'a permis de le trouver à 17H 30. Parfois c'est un peu long pour si retrouver dans les grandes villes dont on ne peut lire aucun panneau.

L'Hostel est bien, avec une cour intérieure pour la moto et que des Backpackers aux nombreuses histoires de voyages. Petite prise de conscience, deux Australien à moto me disent qu'ils ont déjà essuyé deux refus de visa de transit Russe et que l’ambassade est uniquement ouverte 3 heures et un seul jour par semaine pour les demandes. 

Les choses à faire... 05 Juillet

Je me suis levé à peu près tôt, je regarde à nouveau sur internet ce que j'avais vu la veille. J'ai trois différents noms de rue pour l'ambassade Mongole, aucun d'eux ne fonctionnent avec google map. D'autre part, GG Map m'indique de sont côté un point dans la ville où se trouve l'ambassade. Je m'y rends et fais chou blanc. Je retourne à l'hostel pour aller sur internet. Là j'ai la révélation en me rappelant avoir lu sur forum voyage que l'ambassade Mongole est derrière celle d'Hongrie et je venais d’apercevoir cette dernière sur la carte. En fait je pense que les différents noms de rue sont justes différentes manières d'écrire le même chose mais entre le Russe le Kazakh, l'anglais et les alphabets il y a confusion.  Aller en route Ginette! 

La chose la plus étonnante, ce n'est pas que les gars de l'ambassade soit si jovials avec moi, mais surtout que je suis reparti avec mon visa en moins de 30 minutes. Alors que, j'avais lu suivant des expériences qui dataient de moins de deux mois que cela prenait une semaine.

En suite, je me rends à l'ambassade de Russie pour entendre que je dois revenir le mardi suivant. En chemin j'ai vu une agence DHL. Cela a été l'occasion d'organiser l'envoi d'un colis depuis la France, dont j'ai besoin depuis quelques temps.

Voila comment occuper une journée avec des petits impératifs. 

Balade 06 juillet

Alors que je grattais mon ordinateur, mes compagnons de dortoir m'on invité à aller faire un tour. Ce qui est toujours mieux que de bronzer derrière un écran. L'idée était d'aller faire de la patinoire. Almaty comprend un bon nombre infrastructures pour les sports d'hivers.

Un bus nous a emmené bien au dessus de la ville à la mis hauteur des montagnes voisines. La patinoire n'était pas en service en juillet, mais la promenade était bien agréable et rafraîchissante.

img-0094.jpg

img-0101.jpg

Voilà une église orthodoxe complètement rénovée, les couleurs sont vives!

img-0048.jpg

Les photos sont de Ana, une sympathique Brésilienne. 

Dimanche 07 Juillet

Une journée où il ne se passe presque rien, du moins je ne me rappelle pas avoir fait quelque chose de spécial, juste une petite révision pour Ginette. C'est dimanche quoi.

C'est férié 08 Juillet

Aujourd'hui c'est férié dans le pays. Ce qui fait qu'il n'est pas possible de faire la moindre démarche administrative. Je prépare ma demande de visa de transit Russe, une pile de photo copies, de nouvelles photos d’identités et le formulaire à remplir sur internet. 

En fin de journée, je vais avec Ana à l'un des grands centres commerciaux. Il me faut un nouvel appareil photo et dans le centre commercial je trouve le plus grand choix que je n'ai jamais vu. Je reprends un appareil à pas trop cher, car vu le traitement que je leur administre ça ne sert à rien de dépenser trop d'argent.

img-0162.jpg

Si, j'ai coupé ma moustache pour faire ma demande de visa Russe.

img-0141.jpg

Administration (le contre la montre) 09 Juillet

J'ai tout préparé pour ma demande de visa et je m'y présente à 9h 30, pour l'ouverture. Il y a beaucoup de monde, l'ambiance est tendue et tout le monde se pousse les un contre les autres à la porte. Après avoir patienté et joué des coudes j'arrive au fameux guichet avec la fort désagréable mégère qui occupe le poste. Ma demande est rejetée, car il est marqué sur mon formulaire que je fais la demande à l'ambassade Russe de France et non d'Almaty. J'avais remarqué cela, mais je n'avais pas trouvé la solution pour le changer, à chaque fois je n'avais le choix qu'entre les ambassades Russe en France. Il est 10h30, j'ai deux heures pour changer mon formulaire et revenir faire ma demande, sinon je dois attendre une semaine. Les demandes de visa ne se font que 3 heures par semaine. La course commence, je retourne à l'hostel pour refaire mon formulaire sur le net, avec toujours le même problème. Je veux essayer avec un autre ordinateur, pour cela je roule à tombeaux ouverts jusqu'à un cyber café. C'est dans le cyber café que j'ai compris mon erreur. Lors de la demande sur le net, la page est en Russe. La deuxième questions permet de choisir la langue pour lire les questions. Et en fait, la première question n'était pas la nationalité du demandeur, comme je le pensais, mais le pays dans lequel il fait sa demande. Et comme le choix de la langue se fait après, la question était en Russe. De plus, si le choix de l'ambassade est la dernière question, le choix du pays où à lieu la demande est la première question. Bref, la logique Russe n'est pas la même que la mienne. Bon comme je suis dans un cyber café pourri, l'ordinateur plante avant d'arriver à copier le formulaire. Je remplis le formulaire pour la énième fois sur un autre ordinateur et cours l'imprimer dans un magasin, un peu plus loin. Après avoir traversé une nouvelle fois Almaty à toute berzingue, j'arrive à l'ambassade avant 12h 30. La mégère n'est plus là et c'est un mec qui la remplace. Après un peu d'attente, je dépose mon dossier qui après quelques questions et de nombreuses minutes de réflexion est accepté. Je vous laisse imaginer le niveau de ma joie!

L'après midi a été un peu différente, alors que je sortais d'un restaurent avec Ana, une fille est venu nous parler en Français. Déjà, Ana est Brésilienne mais elle parle Français. Nous avons donc fait la connaissance de Shynar, qui vit à Almaty, mais qui a fait 5 ans d'études à Paris. 

945079-10151684697309455-1124665226-n.jpg

Ana avait à faire, Shynar faisait des démarches administratives. Moi, je n'avais plus rien à faire, j'ai accompagné Shynar pendant l'après midi. J'ai visité bon nombre de bâtiments administratifs... En suite nous allions trouver un endroit pour prendre une glace quand Shynar a commencé à entrer dans un immeuble à moitié écroulé. Ce fut l'occasion de visiter une partie d'Almaty qui m'était inconnue.

1006152-10151684712944455-286401448-n.jpg

 

935006-10151684719134455-2068481007-n.jpg

Le canyon 10 Juillet

Encore une infidélité à Gigi! Avec Ana et un couple d'Allemands, Denise et Stéphane, nous avons loué une voiture pour aller visiter le canyon de Charyn et un lac renommé dans la région. Il y a toujours des petites portions de routes un peu poussiéreuses! En route nous avons eu droit aux flics, ça s'est passé exactement de la même manière que l'autre fois où j'étais en moto.

dscn0004.jpg

Le canyon vaut vraiment le détour, en tout cas pour ceux comme moi qui n'en ont jamais vu.

dscn0012.jpg

dscn0020.jpg

dscn0025.jpg

dscn0050.jpg

Le soir nous avons poursuivi la route en direction du lac, mais nous nous sommes fait surprendre par la nuit et nous étions un peu perdu. Nous avons demandé à un chauffeur de camion où dormir et manger. Il nous a fait signe de le suivre et nous nous sommes retrouvés chez lui et sa famille. Nous avons eu la chance de bénéficier d'une hospitalité de premier ordre, alors que la nuit ne s’annonçait pas terrible pour nous.  

De la marche 11 Juillet

Vous pouvez voir la pièce où nous avons dormi. La famille a 4 enfants, dont un bébé que les filles auraient bien kidnappé, tellement elles le trouvaient mignon. Avec Stéphane nous sommes rapidement allés acheter de quoi faire des petits cadeaux à la famille, pour les remercier de nous avoir si gentiment accueillis.

dscn0061.jpg

Après avoir fait une heure et demi de mauvaise route, qui aurait dû être refaite il y à au moins 5 ou 10 ans, nous sommes arrivé au joli lac de Kolsay. Comme vous pouvez voir le panorama est plutôt celui de la Suisse.

dscn0075.jpg

L'erreur que l'on a fait est de vouloir aller visiter les autres lacs du lieu, sans vraiment savoir les distances. Nous avons donc marché pendant plus de 2 heures dans la montagne pour finir par faire demi tour sans avoir vu le deuxième lac. On peut facilement me faire remarquer que ce n'est pas mauvais pour moi qui ne marche jamais avec Ginette. De plus, il y a du monde dans la forêt, comme cette jolie petite peluche.

dscn0093.jpg

De l'autre côté il y a des montagnes, mais elles sont pellées ce qui donne un étonnant effet.

dscn0102.jpg

Sur le retour nous nous sommes arrêtés manger un morceau le long de la route. Là, on peut voir les étales des marchands.

dscn0103.jpg

La loose 12 Juillet

Je me réveille encore plus fatigué que lorsque je me suis couché la veille. Je me secoue un peu les puces car il faut aller rendre la voiture de location. Les autres ne sont pas dans une forme olympique et Denise a été malade toute la nuit. Je n'avais plus d’appétits et la chaleur m'était insoutenable. Rendre la voiture fut un calvaire. Pour le reste de la journée je suis resté couché en essayant de manger de temps à autre mais sans vraiment de succès. Chaque mouvement que je fais me donne la nausée. Suivant toute logique le problème vient de ce que nous avons tous mangé la veille au soir. Bon, je ne suis pas trop inquiet, car je ne suis quand même pas plié en deux avec la dysenterie. Il faut attendre que ça passe, j'ai la chance de ne pas être tout seul au milieu de nul part pour ce petit moment de faiblesse.

Ça va mieux! 13 juillet

Comme je l'espérais j'étais en bien meilleur état ce matin. Ca fatigue de ne pas manger et j'ai quand même l'estomac un peu en vrac, mais je ne suis plus abattu comme la veille.  La journée n'a donc pas été très productive, je me suis remis à manger et je suis resté au calme.

Le soir, j'ai retrouvé Shynar pour aller au Cinéma. Nous avons vu Tango libre en Français, nous n'étions vraiment pas nombreux dans la salle de projection. Pour moi qui ne regarde pas beaucoup de films et qui vais vraiment rarement au cinéma, s'était étonnant d'y aller une fois au Kazakhstan.

Le 14 Juillet!

Je terminais de me remettre de mon me petit dérangement pendant la journée. Le soir je suis allé à un petit concert que Chynar avait organisé chez elle. C'était vraiment sympathique et ils assuraient.

dscn0107.jpg

Du PC 15 Juillet

J'attends toujours le visa de transit Russe et je commence à préparer mon itinéraire pour le moment où je vais devoir y passer. Comme j'aurai que 2 jours pour faire un bon 1000 km avec les passages de frontières, il ne faut pas se louper.

Visa Russe en poche 16 Juillet

Ce matin c'est enfin le jour J, je peux aller chercher mon visa de transit Russe. C'est toujours le Bazar à l'ambassade. Une fois mon passeport de nouveau en main je fonce charger la moto et en route pour le Kirghizistan. Il y a 250 km de bonne route, un poste frontière Kazakh pas trop pénible, puis un poste frontière Kirghize qui se passe en 2 minutes.

Bichkek c'est pas vraiment agréable à rouler, comme toutes les grandes villes, mais là l'organisation du trafic est franchement à revoir. Je trouve l'hostel sans trop de mal et il y a 5 étages... (avec la tenue de moto et les affaires à monter ça donne une bonne suée). Je suis bien fatigué, je n'ai pas envie de sortir me chercher à manger. Ca tombe à pic!  Un jeune couple de Suisse francophone se prépare à manger dans l'hostel. Ils ont prévu un peu large et ils me proposent de partager leur repas. Ce sont aussi des cyclistes mais ils ont abandonné les vélos en Géorgie, bien vu car les Stans c'est rude pour pédaler!

Commentaires (5)

1. Julien Futur-Ex-Fog-Soldier 14/07/2013

Salut Bap- Bap-Tout-Court,

Je suis content de voir que tu vas bien si loin de ton pays, je m'inquiète souvent pour toi, ce voyage n'est pas sans risque.

Je vois que tu fais pas mal de rencontres et ça donne une dimension vraiment géniale à ton périple, et les gens sont vraiment généreux et gentils.

Je suis impatient que tu revienne permis nous. La belle époque ou nous tensions équipe est bien loin et je ne trouve plus aucun plaisir à accomplir ma taChe.

Bon courage pour la suite et donne nous toujours plus de nouvelles.

Bis! Juju!

2. zepline (site web) 09/07/2013

Bon là j'ai internet et je ne bouge même pas, mais les journées sont vites remplies. Almaty est bien sympa, à l'hostel il y à des backpackers cool et les locaux sont bien accueillants aussi... alors le temps passe trop vite. Mais je vais essayer de rattraper le retard ; )

3. Pseritz 09/07/2013

Punaise mais que s'est long pour avoir des nouvelles ! Pourtant je sais très bien à quel point plus on va à l'Est plus il est difficile de trouver internet...
Mais j'adore !! Ahhh ces flics lol.... Faut juste avoir le temps de leurs faire comprendre qu'on s'en fout de leurs histoires... J'aurai du mal moi ^^

Allez, continue vers l'Est mec ! Je n'attends que cela pour ton plus grand bonheur

4. zepline (site web) 06/07/2013

Pour sur que ça fait plaisir, même à moi car j'en menais pas large au milieu de tout.... ce vide! J'espère que vous n'avez pas eu de problème pour quitter Beyneu. Pas de problème à la frontière Ouzbek?

5. pomatth 05/07/2013

ça fait plaisird avoir de tes nouvelles gros on craignait l assèchement ..... des bécots et bonne et longue route à toi et gigi pomatth

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site